Jean Le Rond d’Alembert, Lettres au comte Joseph-Louis Lagrange, 1759-1783.

Ms 915

 

Giuseppe Ludovico De la Grange Tournier, né à Turin en 1736 et mort à Paris en 1813, est un astronome et physicien italien naturalisé français pendant la Révolution grâce à Lavoisier. Il est le père du système métrique et un des fondateurs de l’École Polytechnique. A 22 ans, Lagrange fonde l’Académie des sciences de Berlin et correspond avec tous les savants de l’Europe. Son premier voyage à Paris, en 1763, est marqué par la rencontre avec d’Alembert auquel il avait envoyé ses premières publications dès septembre 1759. Il s’ensuivit une longue amitié épistolaire. C’est grâce à l'appui de d'Alembert que Lagrange succède, en 1766, à Euler au poste prestigieux de directeur des mathématiques à l'Académie des sciences de Berlin. En 1787, après la mort de Frédéric II, il part pour la France où il est élu membre de l'Académie des sciences.

 

Lettre autographe signée, 16 octobre 1764.

 

 

 

« Ma santé, mon cher et illustre ami, est beaucoup meilleure, grâce au régime que j’observe, et aux remèdes que je ne suis point. », suivent des calculs concernant les premiers travaux de Lagrange en particulier sur les librations de la lune, travaux qui lui valent la même année le grand prix de l’Académie des sciences.

 

 

Lettre autographe signée, 21 mai 1772.

 

Lagrange a été élu associé étranger de l’Académie des sciences par seize voix contre une et d’Alembert l’en félicite : « Me voilà donc doublement votre confrère et j’espère que nous n’en serons pas moins bons amis, car je n’éprouve que trop dans les deux académies dont j’ai l’honneur d’être à Paris [Académie des sciences et Académie française] que les mots de confrère et d’ami ne sont pas synonymes. »

 

 

Lettre signée, de la main d’un secrétaire, 27 septembre 1783.

 

Après quelques lignes concernant  le veuvage récent de Lagrange, d’Alembert conclut : « Adieu, peut-être pour la dernière fois ; conservez-vous quelque souvenir de l’homme du monde qui vous chérit et qui vous honore le plus. ». C’est sa dernière lettre, ainsi que l’indique la note de la main de Lagrange : « Il est mort le 29 octobre 1783 ; il était né le 17 novembre 1717 ».